Les 4 communes
Saint-Martin l’Ars

www.saint-martin-lars.fr

Le village, grâce aux deux rivières qui le traversent posséde un véritable charme, avec de nombreux coins  de promenade et de pêche. Un espace de loisirs (le site du Pont Creusé) sur le thème indien s’étend sur une superficie de 6 ha avec un magnifique plan d’eau comportant un circuit dynamique de canoës unique en France.
St Martin l’Ars, lieu de pêche, baignade, jeux de plein air, parcours VTT, aire de pique-nique, compte aujourd’hui 389 habitants et s’étend sur une superficie de 4176 hectares.

eglise_Saint-Martin_L'Ars

Cette charmante localité, autrefois Sanctus Martinus Arsus, probablement du nom de St Martin, né en 316, fondateur de l’abbaye de Ligugé. Ars signifiant quant à lui « brulé », provient certainement de l’implantation de la commune sur un lieu calciné.

Dotée d’une église romane du XIème siècle au coeur du village et d’un château du XVème ayant subi des modifications au XVIIème, la commune porta les noms de Martin sur Clain puis Martin l’Ars.

Panneau_Saint-Martin

Il existe également sur la commune un très beau château (propriété privée), et l’église St Martin en plein coeur du bourg, avec notamment une cloche datant de 1729 classée monument historique, et un vitrail représentant l’apparition du Christ à Saint Martin.

Village-fleuri

En direction de Confolens, à quatre kilométres de St Martin, en bordure du Clain, vous découvrirez l’Abbaye de la Réau, ancienne abbaye royale du XIIème siècle construite par les chanoines de St Augustin,  mise à sac par les anglais lors de la guerre de cent ans et modifiée au XVème .
A la révolution, les occupants seront expulsés et l’abbaye sera vendue comme bien national  puis transformée en résidence particulière.

Lors d’éventuelles visites,vous pourrez y voir les ruines de l’ancienne abbatiale, les fortifications, plusieurs tours dont une à mâchicoulis, la salle capitulaire romane et son escalier monumental en pierre, un pigeonnier et ses jardins « à la française ».
passage-privé

Les dolmens de Bars
Des fouilles entreprises vers 1863  ont permis de mettre à jour des outils en pierre, des os, des perles et des poteries.
Au niveau de Bars, une grande quantité d’ossements humains a été découverte dans un tombeau composé de pierres plates, placées horizontalement ou de chant et recouvertes par d’autres pierres ou de la terre.
Ces monuments dont la datation les attribue au néolithique sont des dolmens constituant un groupe auquel sont rattachés ceux du Vigeant et d’Usson.
Deux dolmens sont encore visibles à Bars sur un terrain privé.